Une poussée d’adrénaline sur l’arrivée d’ASICS Beat the Sun pour les équipes Amériques et Europe du Sud

Une poussée d’adrénaline sur l’arrivée d’ASICS Beat the Sun pour les équipes Amériques et Europe du Sud

Mardi 23 juin 2015 — Ce dimanche 21 juin, cinq équipes de relais intercontinentales composées d'experts et de coureurs amateurs se sont affrontées dans une course de relais mouvementée autour du Mont-Blanc, ASICS Beat the Sun.

A peine quatre secondes séparaient l’équipe des Amériques de l'équipe Europe du Sud après les 150 km de course de « Beat the Sun », le plus grand défi de la nature.

Après avoir repoussé leurs limites physiques et mentales sur le parcours multi-terrains le plus incroyable qu’il soit, les deux équipes intercontinentales sont arrivées à seulement quatre secondes d’écart.

Lors de ce final exaltant, l'équipe des Amériques a franchi la ligne d'arrivée sur la place centrale de Chamonix, avec moins de 10 mètres d'avance sur l’équipe Europe du Sud. Les deux équipes ont complété le défi en 15 heures et 3 minutes, battant le soleil de 38 minutes.

ASICS Beat the Sun comprend de multiples environnements : haute montagne, trail et course sur route avec des segments en montée et en descente. Les cinq équipes de relais ont été mises au défi de courir autour Mont-Blanc sur 150 km.

Cet événement unique est une manière de célébrer la course à pied, les différentes cultures mondiales dans le domaine du sport et l’esprit d’équipe. ASICS Beat the Sun dispose de coureurs de 17 nationalités différentes et d’athlètes inspirants du monde entier, comme Pete Jacobs, ancien Champion du Monde Ironman.

Les équipes étaient composées de trois experts et de trois coureurs amateurs, avec pour chaque athlète au moins deux sections du parcours découpé en 13 parties.  

Au printemps 2015, les 15 amateurs ont été choisis parmi près de 10 000 coureurs mondiaux pour cette opportunité qu’ils ne rencontreront qu’une seule fois dans leur vie. Tous les athlètes ont expérimenté la course la plus incroyable de leur vie étant donné que les équipes avaient seulement 15 heures, 41 minutes et 35 secondes pour « battre le soleil » avant le coucher de celui-ci à 21h25 le 21 juin 2015, jour le plus long de l'année.

Durant la première moitié du défi, l'équipe Europe du Sud a pris le contrôle et est restée en tête sur quatre des cinq premières sections. De la section 5 à la section 11, la tête a changé six fois entre l’équipe des Amériques, l'équipe Europe du Sud et l'équipe d’Afrique.

Preuve de la difficulté de l'événement, Asie-Pacifique, Afrique et Europe du Nord, toutes composées de coureurs de classe mondiale, n’ont pas réussi à battre le soleil.

Faisant face à leur déception de ne pas avoir pu « battre le soleil » en 2014, le capitaine de l'équipe des Amériques Megan Kimmel et ses coéquipiers ont couru aux côtés du coureur de la dernière étape à travers les rues de Chamonix, où le challenge débutait et prenait fin.

Sang, sueur et larmes étaient au rendez-vous. De glisser sur leurs mains et genoux dans les pentes raides du Mont-Blanc, à courir sur les glaciers dans des conditions climatiques difficiles, ou à courir jusqu'à l'équivalent de la hauteur du Mont Everest (8,350 m), les athlètes ont poussé leur corps jusqu’à des extrêmes qu'ils n’avaient jamais connu auparavant.

Tournure déchirante, l'équipe Asie-Pacifique a manqué de battre le soleil à seulement 19 minutes.

 

Résultats :


Equipe Amériques – 15h 03min 10sec – Ont battu le soleil de 38 min
Equipe Europe du Sud  – 15h 03min 14 sec – Ont battu le soleil de 38 min
Equipe Asie-Pacifique – 16h 52sec – n’ont pas battu le soleil de 19 min
Equipe Afrique – 16h 20min 32 sec – n’ont pas battu le soleil de 39 min
Equipe Europe du Nord – 17h 10min 59sec – n’ont pas battu le soleil de 1h et 29min

Andy Neo
Holly Handover
Kota Araki
Olga Santamaria